Lindy Hop Rhythm and Swing

Plaisir à l'état pur

Des définitions...

Le swing d√©signe en premier lieu une mani√®re d'√™tre essentielle du jazz, celle qui donne √† balancer, √† se balancer, √† danser avec son corps dans l'espace. Pour certains auteurs le swing a accompagn√© toute l'histoire du jazz, pour d'autres le swing s'est plut√īt cristallis√© durant les ann√©es 1930-1940 avec l'av√®nement des big bands.


D'un point de vue technique, s'appuyant sur le caract√®re rythmique constant du jazz, il consiste d'une part, dans une mesure √† deux temps ou quatre temps, √† accentuer les temps faibles, d'autre part √† substituer syst√©matiquement √† toute formule rythmique binaire une formule ternaire ¬ę balanc√©e ¬Ľ (Anglais : shuffle, formule rythmique √©galement appliqu√©e dans le blues). Ainsi √† une succession de deux croches on substitue la premi√®re et la troisi√®me croche d'un triolet. Cependant, cette explication est une simplification ; en effet, d'apr√®s le chercheur Anders Friberg, le taux de modification du rapport entre deux croches (ou swing ratio) varie selon le tempo : si le rapport est bien comparable √† celui d'un triolet autour d'un tempo de vivace, il devient de plus en plus binaire √† un tempo plus √©lev√©. De m√™me, lorsque le tempo est plus bas, le rapport ressemble davantage √† celui d'une croche point√©e suivie d'une double croche.                                                                                                                                                                                                                                             

En d√©finitive, cet √©l√©ment fondamental du jazz classique se rapporte √† la pulsation. Fond√©e sur la syncope qui conf√®re souplesse et rebondissement √† la section rythmique, elle permet au soliste et aux ensembles orchestraux ¬ę par une parfaite mise en place des valeurs ¬Ľ de produire ce ph√©nom√®ne de l'ordre de la sensation pure et donc difficile √† noter. L'accentuation forte ou faible du contre-temps participe aussi de ce processus de cr√©ation d'une ambiance faite pour la danse; Avec la r√©volution du be bop structur√© autour d'une conception harmonique novatrice et le cool qui revisite la fonction esth√©tique m√™me du jazz, le swing r√©examine ses concepts de base pour s'int√©grer dans un cadre o√Ļ il devient un partenaire pr√©sent mais discret pour les auditeurs, la mise en place des valeurs √©voqu√©es ci-dessus (articulation des phrases musicales, mise en place des notes par rapport √† la mesure, accentuations) pouvant √™tre diff√©rentes, voire invers√©es. Les musiques √©volu√©es qui se r√©clament du jazz depuis les ann√©es soixante-dix, apr√®s le free-jazz, ne se fondent, sauf exception, sur ces principes et le terme swing est peu usit√© et √©voque plut√īt un climat musical.Le swing d√©signe aussi d'un point de vue historique l'√®re swing c'est-√†-dire la p√©riode allant de 1930 √† 1945. Cette p√©riode faste est illustr√©e par les big bands ¬ę blancs ¬Ľ comme celui de Benny Goodman surnomm√© le roi du swingGlenn MillerGene Krupa et les orchestres ¬ę noirs ¬Ľ tels ceux de Duke EllingtonCount BasieChick WebbJimmie Lunceford. Ces diff√©rents orchestres embl√©matiques du ph√©nom√®ne swing surent allier avec efficacit√© perfection de la mise en place, d√©contraction de l'√©nonc√© et √©quilibre entre pulsion vitale, chaleur d'expression, maitrise instrumentale et imagination m√©lodique.

 Le swing se ressent, comme toute autre forme artistique, il se travaille par l'√©coute et la pratique.